3ème Période - Etude du paysage sur le motif

Etude du paysage sur le motif

J’ai eu la chance d’avoir sur le chemin de ma vie, un homme exceptionnel, qui, me connaissant bien, savait ce qui m’habitait. Ma sensibilité, mon attirance pour les choses de l’art (musique – peinture plus particulièrement) l’ont décidé à m’inviter à faire de la peinture. « Regardez les primitifs Flamands et Italiens, les peintres de la Renaissance, regardez la nature, tout vient d’elle, détaillez-là et essayez de la peindre ».
C’était mes débuts, j’étais sur la voie. J’ai donc beaucoup regardé et je regarde encore, car j’ai appris que pour un peintre paysagiste, tout est dans la manière de savoir voir, savoir percevoir, afin de tenter de bien concevoir et ce n’est pas si simple ! Il ne ménageait pas ses critiques, ni ses conseils. Je n’étais pas toujours d’accord, car ma personnalité se cabrait devant la sienne si forte, mais au fond de moi je savais qu’il avait raison, tant ses connaissances esthétiques étaient grandes et sûres.
Cet homme, cet élément « détonateur » pour moi, était René ROBIN. Il fut le soutien de mes premiers pas dans ce domaine et longtemps, très longtemps, il s’inquiéta pour ce Raphaël TOUSSAINT qu’il avait contribué à faire naître. Il savait combien cette nouvelle route sur laquelle je m’engageais serait semée d’embûches et chargée de difficultés.
Texte de René Robin
Les Très Riches Heures de Raphaël Toussaint par Paul Guth
Démarche picturale par Henri Griffon
Portrait d'homme, portrait de peintre par Jeanne Bourin